lundi 26 octobre 2020
Accueil / A la Une / Le gouvernement envisage l’ouverture de banques privées
Siège de la Banque d'Algérie
Siège de la Banque d'Algérie

Le gouvernement envisage l’ouverture de banques privées

Le ministre des Finances, Ayman Benabderrahmane a indiqué, lundi, que l’ouverture de banques privées en Algérie s’inscrivait dans le cadre des réformes bancaires envisagées qui seront connues la semaine prochaine.

Intervenant sur les ondes de la chaine I de la Radio nationale, le ministre a indiqué que le cahier de charges relatif à cette opération était « fin prêt », ajoutant que les modalités de retrait de ces cahiers étaient définies par la loi sur la monnaie et le crédit, ainsi que les mesures règlementaires énoncées par la Banque d’Algérie.

« Toute personne ou groupe d’individus désirant ouvrir une banque privée pourront prendre connaissance des modalités et conditions à remplir pour obtenir une autorisation », a-t-il précisé.

Pour ce qui est de l’ouverture d’agences de ces banques à l’étranger, le ministre a affirmé que son département avait évalué les besoins des opérateurs économiques en matière de financement, tout en souhaitant que ces opérateurs fassent l’expérience avec des banques publiques, à travers la création de banques conjointes dans les pays africains et voisins.

L’ouverture d’une banque algérienne en Afrique est désormais un « impératif », permettant à l’Algérie d’accéder au marché africain, a-t-il ajouté soulignant que si les opérateurs privés se montrent réticents, « l’Etat ouvrira, seul, ces banques notamment au Mali et au Niger ».

Quant à l’éventualité d’ouvrir des agences bancaires en Europe, le ministre a fait part des besoins exprimés par des investisseurs, précisant que l’Etat procèdera à l’examen de la rentabilité des banques dans des pays européens.

APS