mardi 20 février 2018
Accueil / A la Une / Eveline America, fondatrice et présidente de ProMena: « Promouvoir les échanges entre l’Algérie et les Pays-Bas, c’est primordial »
Eveline America, présidente de ProMena.
Eveline America, présidente de ProMena.

Eveline America, fondatrice et présidente de ProMena: « Promouvoir les échanges entre l’Algérie et les Pays-Bas, c’est primordial »

Rencontrée en marge du salon international des Transports, de la logistique et de la mobilité, Mme Eveline America, présidente de ProMena, une fondation, nouvellement créée pour promouvoir les échanges entre l’Algérie et les Pays-Bas, a bien voulu répondre à nos questions.

Entretien réalisé par Abdelhafid Azouz

LiveNews Algérie: D’abord, comment s’est créée ProMena ?

Mme Eveline America: L’idée de la création de la fondation Promena remonte à quelques années. En fait, moi-même et mon collègue algérien, Kamel Adjeriou, voulions créer une plateforme pour promouvoir les échanges entre l’Algérie et les Pays-Bas autour de projets fédérateurs dans les domaines culturels, scientifiques et économiques, car, pour nous, c’est primordial.

Vous savez, les deux pays ont des richesses qu’il faut valoriser ensemble. Nous avons, donc, mis en place cette fondation le 1er novembre 2017, une date symbolique pour l’Algérie. Nous sommes basés à La Haye. Prochainement, nous allons ouvrir un bureau en Algérie parce qu’il faut être présent dans les deux pays.

Aussi, j’ai le sentiment qu’on ne se connait pas très bien. En revanche, je puis vous assurer que les Algériens et les Hollandais se ressemblent beaucoup. On est très proches l’un de l’autre.

Quels sont les objectifs de cette Fondation ?

L’une des forces de l’Algérie c’est sa jeunesse et ses immenses potentialités. Beaucoup d’opportunités sont possibles entre les deux pays et c’est notre rôle de rapprocher les gens et les idées autour de projets mutuellement bénéfiques, surtout entre les jeunes.

Aujourd’hui, nous sommes présents, pour la première fois en Algérie, à travers le salon international des Transports. Nous comptons d’ailleurs, organiser des journées portes ouvertes pour faire connaitre notre Fondation car nous pouvons faire beaucoup de choses en commun et ce dans tous les domaines, scientifique, économique, culturel, etc.

Les échanges se feront-ils dans les deux sens ?

Oui absolument. Il faut que ça se fasse dans les deux sens, sinon, ça ne marchera pas. Aujourd’hui, il n’y a que 35 entreprises néerlandaises présentes en Algérie. C’est peu. Justement, notre rôle est de convaincre d’autres entreprises et personnes à venir en Algérie mais aussi, les algériens à découvrir et à entreprendre des choses aux Pays-Bas.

A.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *