dimanche 25 février 2018
Accueil / A la Une / Création d’un Conseil d’affaires algéro-français: La France veut « récupérer » sa place de premier fournisseur de l’Algérie
MM. Gattaz (Medef) et Haddad (FCE).
MM. Gattaz (Medef) et Haddad (FCE).

Création d’un Conseil d’affaires algéro-français: La France veut « récupérer » sa place de premier fournisseur de l’Algérie

Par Réda Merad

Le premier Conseil d’affaires algéro-français a été créé ce mercredi (7 février) par le FCE (Forum des chefs d’entreprises) et le Medef (Mouvement des entreprises de France), en présence de Ali Haddad, président du FCE, et de Pierre Gattaz, président du Medef.

Aussi, un Mémorandum d’entente, portant sur la promotion de la coopération bilatérale dans les domaines de la jeunesse et l’entreprenariat, la formation et le numérique, a été également signé par les deux organisations patronales.

Il faut dire que la France cherche à « récupérer » sa première place dans le tableau des fournisseurs de l’Algérie. Une première place qu’elle a perdue depuis 2013 au profit de la Chine qui reste, depuis près de cinq ans, le premier « solide » fournisseur de l’Algérie. En effet, la Chine est  en tête du classement des fournisseurs de notre pays avec près de 6 milliards de dollars (19,4% des importations algériennes), précédant de très loin la France avec 2,8 milliards de dollars (9%).

« La France veut contre-attaquer », estime Ahmed Benadji, consultant économique, et « en avant des projets de « coproduction » ». D’ailleurs, le représentant du patronat français a incité les entreprises françaises à  » faire preuve d’une très grande humilité car certains concurrents sont très bons, très rapides et très agiles ». Pour M. Gattaz, la « bataille » se gagnera à long terme, « les entreprises françaises doivent être patientes, ne pas se décourager face aux difficultés et regarder au long terme », a-t-il souligné.

R.M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *