dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Actualités / Démission surprise de Saad Hariri: Le « wait and see » du SG du Hezbollah
Sayyed Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah.
Sayyed Hassan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah.

Démission surprise de Saad Hariri: Le « wait and see » du SG du Hezbollah

Par Sabrina Zerig

Réagissant à la démission surprise du Premier ministre Libanais, Saad Hariri, ce samedi depuis Riyad, en Arabie saoudite, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé, dans un discours télévisé, que « cette démission a été forcée et Saad Hariri n’est pas maître de sa décision », s’interrogeant, « serait-il en état d’arrestation ? L’empêche-t-on de revenir au Liban ? Ces questions sont justifiées à la suite des purges récemment annoncées et qui ont affectées de grands responsables et émirs ».

« Personne ne sait exactement ce qui s’est passé. Mais, ce dont il est certain c’est que cette démission dans sa forme et dans son contenu ne laisse aucun doute sur le fait que cette démission a été forcée et le premier ministre ne voulait pas démissionner, point à la ligne », a-t-il ajouté. Pour le premier responsable du Hezbollah, Saad Hariri est toujours Premier ministre puisque l’annonce de sa démission n’est pas conforme à la Constitution Libanaise qui exige que la démission du Premier ministre soit transmise au président de la République.

Plus loin, le chef du Hezbollah a prôné l’extrême prudence dans les réactions: « Il faut attendre et observer comment l’Arabie risque d’évoluer surtout qu’elle est en proie à des arrestations d’une grande ampleur.  Et donc, avant de tenter de deviner quels sont les plans de l’Arabie envers le Liban,  attendons de voir ce qui se passera en Arabie saoudite ».

En d’autres termes, Sayyed Nasrallah préfère rassembler toutes les données et discuter avec tous les acteurs politiques du Liban avant de trancher.

S.Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *