jeudi 23 novembre 2017
Accueil / A la Une / Pagaille à l’Institut Français d’Alger: La « langue de bois » de Djamel Ould-Abbès
Djamel Ould-Abbès
Djamel Ould-Abbès

Pagaille à l’Institut Français d’Alger: La « langue de bois » de Djamel Ould-Abbès

Par Nadéra Meraghni

Interrogé, hier, sur le plateau d’Ennahar TV au sujet de la pagaille constatée au niveau de l’Institut Français d’Alger (IFA) lors de l’inscription des jeunes étudiants  au test de connaissances de français (TCL), le secrétaire général du FLN (Front de Libération Nationale), Djamel Ould-Abbès, a gravement dérapé en insinuant que les jeunes étudiants algériens faisant la queue aux portes de l’IFA pourraient être considérées comme des traîtres.

« Vous savez, j’étais moudjahid. Il y avait autour de nous des harkis. Ces gens existent toujours dans la société. Mais ce ne sont pas une majorité », a-t-il répondu. Il s’agit de propos graves à l’encontre de tout étudiant algérien  désireux poursuivre ses études en France. « Au lieu d’insulter les étudiants, Ould-Abbès devrait dénoncer la politique d’octroi de bourses d’études qui profite seulement aux enfants du système », s’exclame Lounès, étudiant d’Alger souhaitant poursuivre ses études en France, « je demande à tous ceux qui nous accusent de traîtres de dévoiler la liste de leurs enfants qui ont bénéficié de bourses d’études. Nous n’avons aucune leçons de patriotisme à recevoir, surtout pas de la part de ceux dont leurs enfants ont étudié et vivent en France! », ajoute Lounès sur un ton colérique,

N.M

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *