dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Actualités / France: la perpétuité requise contre le frère de Merah
La mère de Mohamed Merah (photo AFP).
La mère de Mohamed Merah (photo AFP).

France: la perpétuité requise contre le frère de Merah

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise ce lundi contre Abdelkader Merah, qui comparaît devant la cour d’assises de Paris pour « complicité » dans les assassinats perpétrés par son frère Mohamed en mars 2012 dans le sud-ouest de la France. « Abdelkader a fabriqué Mohamed Merah »: l’avocate générale Naïma Rudloff a demandé à la cour d’assortir cette condamnation d’une peine de sûreté de 22 ans, en prenant une dernière fois la parole à la cinquième semaine de ce procès.

Avant le verdict attendu jeudi, elle a par ailleurs réclamé 20 ans de réclusion criminelle assortie d’une peine de sûreté des deux tiers à l’encontre du deuxième accusé, Fettah Malki, jugé pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». « Merah est porteur d’un projet de société (…). Sa cible est la démocratie (…). Son but, répandre l’islam par l’intimidation et la terreur, une idéologie totalitaire maquillée de religiosité », a affirmé la magistrate dans ses réquisitions.

« Le terrorisme a aujourd’hui un nouveau visage et c’est le rôle de la justice d’être capable de le démasquer. Votre décision sera une leçon de démocratie », a-t-elle lancé à l’adresse de la cour.

Abdelkader Merah, 35 ans, est accusé d’avoir « sciemment » facilité « la préparation » des crimes de son frère en l’aidant à dérober un scooter et à acheter un blouson qui ont été utilisés lors des faits. Il est également accusé d’avoir participé « à un groupement criminel affilié à Al-Qaïda prônant un islamisme jihadiste (…) en appliquant à lui-même et à son frère Mohamed les recommandations de cette organisation dont il possédait les enseignements et les conseils opérationnels ».
La justice reproche à Fettah Malki, 34 ans, d’avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles, un pistolet-mitrailleur et des munitions utilisés par le tueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *