vendredi 20 octobre 2017
Accueil / A la Une / Produits Halal: La Grande Mosquée de Paris rejette la norme AFNOR
Grande mosquée de Paris.
Grande mosquée de Paris.

Produits Halal: La Grande Mosquée de Paris rejette la norme AFNOR

La Grande Mosquée de Paris a rejeté ce lundi la norme expérimentale émise par l’Association française de normalisation (AFNOR) définissant le caractère « halal » des produits alimentaires et dément avoir participé à l’élaboration de cette norme.

« La Grande Mosquée de Paris, contrairement à ce qui a été annoncé par l’AFNOR, n’a en aucune manière participé à l’élaboration de cette norme et met en garde les responsables de l’Afnor de se prévaloir d’un accord de notre institution religieuse », a indiqué un communiqué de l’institution religieuse musulmane de référence en France. Elle s’élève « vigoureusement » contre la prétention de  cet organisme laïc et civil, non religieux, de se parer des attributs de délivrance de licéité cultuelle et émet toutes les réserves sur cette prétention normative du halal.

Pour sa part, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a également rejeté la norme de l’Afnor.

Contacté par l’APS, un responsable du CFCM, Abdallah Zekri, a indiqué que son organisme « n’a aucunement participé à l’élaboration de cette norme ».

« L’AFNOR a voulu que le CFCM participe en qualité de +conseiller technique+. Nous avons refusé pour la simple raison que le CFCM souhaitait être un partenaire intégral dans l’étude, cela n’a pas été accepté et nous avons pris nos distances », a expliqué Abdallah Zekri qui est également le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, affirmant que le CFCM rejette cette norme.

L’Association française de normalisation a rendu publique vendredi dernier, la première norme française pour les aliments halals transformés, au terme, selon elle, de délicates tractations qui ont duré plusieurs années.

Avec cette norme « expérimentale et volontaire », les industriels de l’agroalimentaire français « peuvent désormais s’appuyer sur un socle commun pour apporter des garanties de maîtrise de leur production d’aliments transformés halal », se réjouit l’AFNOR, avertissant qu’elle exclut les  pratiques d’abattage et ne livre aucune définition nouvelle d’ordre religieux.

Le marché du halal est estimé à 600 milliards de dollars dans le monde et en France dépasse les 5 milliards d’euros.