jeudi 19 octobre 2017
Accueil / Culture / Biennale des photographes du monde arabe contemporain: Un rendez-vous incontournable
biennale_des_photographes_du_monde

Biennale des photographes du monde arabe contemporain: Un rendez-vous incontournable

L’Institut du Monde Arabe (IMA) et la Maison Européenne de la Photographie (MEP) présentent la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain qui ouvrira le 13 septembre 2017. Fortes du succès public et professionnel rencontré par la première édition en 2015, les deux institutions poursuivent l’exploration de la création photographique contemporaine dans cette région du monde. La Biennale des photographes du monde arabe contemporain se déroulera simultanément dans huit lieux parisiens : l’IMA, la MEP, la Cité internationale des arts, la Mairie du 4e , la Galerie Binome, la Galerie Clémentine de la Féronnière, la Galerie Photo12 et la Galerie Thierry Marlat, dessinant un parcours pluriel à travers les différents regards des photographes contemporains sur le monde arabe.

Comme en 2015, huit lieux d’exposition sont impliqués dans le projet et se répartissent sur un territoire qui s’étend de la MEP à l’IMA : la Cité internationale des arts, la Mairie du 4e arrondissement ainsi que quatre galeries : Binome, Clémentine de la Féronnière, Galerie Photo12 et Thierry Marlat. Les travaux de cinquante artistes seront répartis dans ces différents espaces. Cette édition est dédiée à Leila Alaoui, tragiquement disparue alors que ses portraits de Marocains étaient exposés à la MEP, dans le cadre de la première Biennale.

Au total, vingt artistes seront réunis dans les espaces de l’IMA à l’occasion de cette Biennale. Conformément au principe adopté lors de la précédente édition, les photographes originaires du monde arabe, qui y vivent et y travaillent, se mêleront à celles et ceux venus d’un autre continent et dont l’approche est nourrie par des cultures et des expériences différentes. Ce mélange de sensibilités et d’inspirations enrichit la confrontation des œuvres. Et si chacun des artistes exposés a son propre parcours, tous ont été repérés pour l’intensité de leur engagement, pour la proximité qu’ils entretiennent avec les sujets qu’ils ont décidé de traiter et dont ils témoignent à travers leurs images. Parmi les photographes exposés, plusieurs sont d’origine tunisienne et la scénographie de cette exposition collective les rassemblera de manière à tracer les axes dans lesquels leurs travaux s’inscrivent et mettre en lumière la diversité de leurs préoccupations ; qu’elles soient plastiques, conceptuelles ou documentaires. Si la plupart opèrent en Tunisie, quelques-uns ont choisi de vivre ailleurs tout en développant une œuvre qui continue d’exprimer la force du lien qu’ils entretiennent avec la réalité de leur pays.