mardi 19 septembre 2017
Accueil / A la Une / Massacre du 14 juillet 1953 des Algériens à Paris : une plaque commémorative dévoilée à Nation
Photo APS
Photo APS

Massacre du 14 juillet 1953 des Algériens à Paris : une plaque commémorative dévoilée à Nation

Une plaque commémorative a été dévoilée ce jeudi (6 juillet) après-midi à Nation (Paris 12e) à la mémoire des victimes algériennes tuées par la police au cours d’une manifestation pacifique qui s’est déroulée le 14 juillet 1953. Il y a 64 ans, de nombreux Algériens, qui défilaient à Paris pour une Algérie indépendante, ont été ciblés par des balles de la police, un massacre oublié qui a fait six Algériens tués, un syndicaliste français et une quarantaine de blessés.

A l’initiative de la maire de Paris, Anne Hidalgo, la cérémonie s’est déroulée en présence d’une foule nombreuse, dont des élus locaux, des syndicalistes, quelques manifestants algériens, des membres des familles de victimes et des historiens. Une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes de la répression sanglante et meurtrière de la police française, notamment envers des Algériens qui réclamaient pacifiquement l’indépendance de l’Algérie, 16 mois avant le déclenchement de la guerre de libération nationale.

L’adjointe-maire de Paris, chargée de la mémoire et du monde combattant, Catherine Vieu-Charier a souligné, au cours de la cérémonie à laquelle a assisté un membre de l’ambassade d’Algérie en France et de membres de la Fédération de France du FLN, que la mairie de Paris a voulu commémorer ce drame « trop longtemps occulté » et cette tragédie « sanglante » qui reste, a-t-elle précisé, une séquence « trop douloureuse » de l’histoire de France.