jeudi 25 mai 2017
Accueil / A la Une / Elle a touché plus de 100 pays: Une cyberattaque « sans précédent » à travers le monde
12465485

Elle a touché plus de 100 pays: Une cyberattaque « sans précédent » à travers le monde

Une vague de cyberattaques « sans précédent » a frappé samedi une centaine de pays, affectant le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations, dont les hôpitaux britanniques, le constructeur français Renault et le système bancaire russe. De la Russie à l’Espagne et du Mexique au Vietnam, des dizaines de milliers d’ordinateurs, surtout en Europe, ont été infectés vendredi par un logiciel de rançon exploitant une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA.

Un chercheur en cybersécurité, tweetant à partir de Malwaretechblog, a indiqué à l’AFP avoir trouvé une parade pour ralentir la propagation du virus. Mais les experts restaient prudents samedi après-midi sur l’expansion du virus. « On ne sait pas encore si on est sur une pente ascendante ou descendante. On est toujours en phase d’analyse », a expliqué Laurent Maréchal, expert en cybersécurité chez McAfee, à l’AFP.

Le service public de santé britannique (NHS, 1,7 million de salariés) semble avoir été l’une des principales victimes, et potentiellement la plus inquiétante en mettant en danger des patients.
Mais il est loin d’être le seul. Le constructeur automobile français Renault a indiqué samedi à l’AFP avoir été affecté et des sites de production étaient à l’arrêt en France mais aussi en Slovénie, dans sa filiale Revoz. L’usine de Dacia Renault en Roumanie a également été affectée, tout comme l’usine britannique de Sunderland du constructeur japonais Nissan, partenaire de Renault. La Banque centrale russe a annoncé que le système bancaire du pays avait été visé par la cyberattaque, ainsi que plusieurs ministères, et que les pirates avaient tenté de forcer les installations informatiques du réseau ferroviaire.

Enquête internationale

Le géant américain de livraison de colis FedEx ou encore la compagnie de télécoms espagnole Telefonica, où les employés ont été appelés par mégaphone d’éteindre leurs ordinateurs en catastrophe, ont également été affectés.
L’attaque est « d’un niveau sans précédent » et « exigera une enquête internationale complexe pour identifier les coupables », a indiqué l’Office européen des polices Europol dans un communiqué. « C’est la plus importante attaque de ce type de l’histoire », a déclaré à l’AFP Mikko Hypponen, responsable de la société de sécurité informatique F-Secure, basée en Finlande, en évoquant « 130.000 systèmes touchés dans plus de 100 pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *