samedi 22 juillet 2017
Accueil / International / Federica Mogherini remet les pendules à l’heure: Le statut du Sahara occidental reste celui d' »un territoire non autonome »
Federica Mogherini, Chef de la diplomatie européenne-2016
Federica Mogherini, Chef de la diplomatie européenne-2016

Federica Mogherini remet les pendules à l’heure: Le statut du Sahara occidental reste celui d' »un territoire non autonome »

Le statut du Sahara occidental reste celui  d' »un territoire non autonome », a affirmé la chef de la diplomatie  européenne, Federica Mogherini, réitérant le soutien de l’Union européenne  (UE) pour les efforts du secrétaire général de l’Organisation des Nations  unies (ONU) en vue de parvenir à une solution qui permette  « l’autodétermination du peuple du Sahara occidental ».

« Le Sahara occidental est inscrit sur la liste des territoires non  autonomes de l’ONU », a-t-elle écrit dans sa réponse, au nom de la  Commission européenne, aux députés européens qui l’interpellaient sur la  présence militaire marocaine au Sahara occidental. La haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la  politique de sécurité a rappelé, à ce titre, que « le statut définitif du  Sahara occidental continue de faire l’objet d’un processus de négociation  mené sous l’égide des Nations unies ».

Elle a réaffirmé le soutien de l’UE pour les efforts déployés par le  Secrétaire général des Nations unies en vue de parvenir à « une solution  politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette  l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre  d’arrangements conformes aux principes et aux objectifs de la charte des  Nations unies ».

Mme Mogherini a exprimé, dans ce contexte, la préoccupation de l’UE par  « la longue durée de ce conflit et par ses conséquences sur la sécurité, le  respect des Droits de l’homme et l’intégration dans la région », exhortant  les deux parties à « rechercher une solution négociée au conflit ».

Dans une question parlementaire adressée à la Commission européenne, de  nombreux députés européens dont Max Andersson, Jakop Dalunde, Klaus  Buchner, Joao Ferreira, Takis Hadjigeorgiou et Rina Ronja Kari ont exhorté  l’exécutif européen à préciser le statut, au regard du droit international,  de la présence militaire marocaine au Sahara occidental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *