mercredi 28 juin 2017
Accueil / A la Une / Lutte contre le terrorisme: L’Algérie est un partenaire « crucial », selon Quecedo
Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Alfonso Dastis Quecedo
Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Alfonso Dastis Quecedo

Lutte contre le terrorisme: L’Algérie est un partenaire « crucial », selon Quecedo

Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Alfonso Dastis Quecedo, a affirmé ce jeudi que l’Algérie constituait pour son pays un partenaire « crucial » dans la lutte contre le terrorisme. « Nous considérons que l’Algérie est un partenaire crucial dans la lutte contre le terrorisme pour garantir la sécurité de nos concitoyens », a déclaré le responsable espagnol à l’issue des consultations politiques régulières entre l’Algérie et l’Espagne qu’il a co-présidées avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

Il a ajouté que l’Espagne « reconnaît le travail inlassable de l’Algérie dans la lutte contre le fléau du terrorisme », relevant que la coopération algéro-espagnole en matière sécurité est « très rapprochée », espérant que cela « va continuer ».

Le ministre espagnol a indiqué avoir passé en revue avec M. Lamamra la situation dans la région où, a-t-il dit, « les foyers de tension ne manquent pas ».

Au plan bilatéral, il a indiqué que les relations entre l’Algérie et l’Espagne sont « excellentes » et les consultations politiques sont « extrêmement fluides dans l’intérêt des deux pays ». Il a ajouté que les deux parties « oeuvrent dans le sens de renforcer les échanges économiques, notamment dans les secteurs les plus intéressants », précisant que l’Algérie et l’Espagne « comptent organiser, dans les prochains mois, une autre réunion de haut niveau ».

De son côté, M. Lamamra a relevé que la coopération algéro-espagnole dans la résolution des conflits « est non seulement positive, mais prometteuse », dans la mesure où il y a une « convergence pour la mise en oeuvre des mécanismes renforçant la légalité internationale ». Il a ajouté que l’Espagne a un rôle « important » à jouer en ce qui concerne la sous-région sahélo-saharienne, mais aussi sur la question palestinienne et la Syrie.

S’agissant de la question du Sahara Occidental, M. Lamamra a indiqué avoir réitéré à son homologue espagnol « l’attachement de l’Algérie à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental, ainsi que son soutien aux efforts du secrétaire général de l’ONU (…) notamment à la faveur de l’adhésion du Maroc à l’Union africaine, susceptible de participer à la création d’un nouveau climat politique qui serait, nous l’espérons, favorable à la résolution de ce conflit ». Mettant en avant les relations « privilégiées » entre l’Algérie et l’Espagne, M. Lamamra a appelé à la mobilisation des opérateurs économiques des deux pays afin de « donner de la consistance à leur partenariat gagnant-gagnant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *