samedi 24 juin 2017
Accueil / A la Une / Marché des assureurs privés: Salama Assurances conforte sa deuxième place en Algérie
salama assurances

Marché des assureurs privés: Salama Assurances conforte sa deuxième place en Algérie

Par Abdelhafid Azouz

A la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi (21 février), le directeur général de Salama Assurances Algérie, compagnie privée d’assurances, Mohamed Benarbia, a présenté les performances de la compagnie d’assurance en Algérie. Des performances « très prometteuses », a-t-il indiqué. Selon lui, la compagnie se positionne en seconde place sur le marché algérien des assureurs privés, derrière la CIAR. Une performance « qui n’est pas le fruit du hasard », tient-il à souligner. Et pour cause, Salama Assurances a réalisé en 2016 un taux de croissance de 6% alors que le marché national en a réalisé « que » 1%.

Autre indicateur du « dynamisme de Salama Assurances en Algérie », la compagnie privée détient le deuxième plus bas taux de cession à la réassurance en Algérie (14%), « évitant ainsi le transfert des fonds vers l’étranger », a précisé M. Benarbia.

Pour 2017, « un seul mot d’ordre: consolider nos acquis et corriger nos erreurs », a souligné le DG de Salama Assurances. Pour cela, la compagnie privée a établi un programme ambitieux qui sera réalisé tout au long de l’année en cours, axé sur les points suivants: la finalisation du basculement total de la gestion technique&comptable du système d’information, la mise en place d’un plan de redressement pour les agences jugées déficitaires. Par ailleurs, la compagnie compte lancer, prochainement, de nouveaux produits d’assurances agricoles. Enfin, last but not least, Salama Assurances prévoit de lancer une filiale réservée à l’assurance-vie (assurance des personnes), dénommée Family Takaful.

Aussi, le premier responsable de Salama Assurances a annoncé l’ouverture de nouvelles agences notamment dans la région de l’Oranie.

Sur un autre volet, M. Benabia a saisi l’occasion pour soulever un certain nombre de contraintes « liées à l’organisation du marché » telles que les taux des polices d’assurances automobile jugés « trop bas », « il faut mieux encadrer le secteur », a-t-il préconisé. Pour rappel, le réseau de Salama Assurances est étoffé de quelques 250 agents généraux parmi lesquels 13 agences directes.

A.A

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *