vendredi 20 octobre 2017
Accueil / Tech-Média / L’héritier du groupe Samsung menacé d’arrestation
Lee Jae-yong
Lee Jae-yong

L’héritier du groupe Samsung menacé d’arrestation

La justice sud-coréenne décidera ce mercredi de délivrer ou non un mandat d’arrêt contre Lee Jae-yong, soupçonné de corruption.

En effet, le procureur chargé de l’enquête sur le scandale de corruption et de trafic d’influence, qui a conduit en décembre 2016 à la destitution de la présidente Park Geun-hye, a demandé, hier, l’arrestation de l’héritier du groupe Samsung, Lee Jae-yong. Il revient au tribunal de Séoul d’émettre ou non le mandat d’arrêt. Il doit se prononcer mercredi
18 janvier.
Cette demande d’arrestation confirme l’étendue d’un retentissant scandale de corruption et de trafic d’influence dans lequel sont impliquées les plus hautes instances de l’Etat et l’élite du monde économique, à commencer désormais par le dirigeant du premier chaebol (conglomérat) du pays.
Une dizaine de personnes ont déjà été arrêtées dont, outre la principale figure de l’affaire, Mme Choi Soon-sil, confidente de l’ombre de la présidente, deux ministres (de la culture et des affaires sociales) et un ancien directeur de cabinet de la présidence. Si le mandat d’arrêt est lancé, M. Lee Jaeyong sera le premier chef d’entreprise à être interpellé dans cette affaire.
Vendredi, M. Lee, 48 ans, avait été interrogé pendant vingt heures à titre de suspect par les enquêteurs, qui s’étaient donné jusqu’à lundi pour décider ou non de l’arrestation du fils du président de Samsung, Lee Kun-hee, et petit fils du fondateur du groupe Lee Byungchul.
Cette arrestation compromet la succession dynastique de Lee Kun-hee par son fils, préparée pourtant depuis des années, conformément au népotisme fréquent dans les chaebols.
L’héritier, vice-président de Samsung Electronics depuis 2012, assume de fait la direction du groupe depuis que son père a été victime d’une crise cardiaque en 2014. Sans mettre définitivement en cause la succession du père par son fils unique, l’arrestation éventuelle de ce dernier risque de la différer de quelques années : entre-temps sera vraisemblablement placé un dirigeant extérieur à la famille – qui continuera en sous-main à contrôler le groupe.