samedi 22 juillet 2017
Accueil / A la Une / Finances: jumelage institutionnel entre l’IGF et l’Institut espagnol d’études fiscales
algerie-ue

Finances: jumelage institutionnel entre l’IGF et l’Institut espagnol d’études fiscales

Par Yacine Djouzi

Dans le cadre du programme d’appui à la mise en oeuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A),un jumelage institutionnel entre l’Inspection générale des finances (IGF) et l’Institut espagnol d’études fiscales, a été lancé officiellement ce mardi (10 janvier) lors d’un séminaire organisé à l’Ecole nationale d’administration (ENA).

Géré par l’Unité de gestion du P3A et financé à hauteur de 1,4 million d’euros par l’UE, ce jumelage de 24 mois de durée prévoit 69 missions d’échange et la formation de quelque 150 fonctionnaires de l’IGF. « Ce jumelage permet à l’IGF de bénéficier d’un appuis précieux pour franchir de nouvelles étapes dans ses efforts de modernisation », a déclaré le ministre des Finances, Hadji Babaaammi, lors de la cérémonie de lancement de cette coopération.

Soulignant l’importance de ce partenariat qui illustre la qualité de la coopération entre l’Algérie et l’UE, le ministre a relevé que « ce jumelage constitue un atout supplémentaire dans la consolidation et le développement des relations économiques entre l’Algérie et l’Espagne ».

« Il est attendu un apport concret de l’expérience espagnole en terme de renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles et professionnelles de l’IGF pour mieux répondre aux exigences de la bonne gouvernance des finances publiques », a-t-il dit. A l’issue de ce jumelage, L’IGF devrait pouvoir axer ses interventions sur les principaux risques préalablement identifiés et rehausser le niveau d’expertise de son personnel opérationnel en matière de contrôle, d’audit et d’évaluation des grands projets et des politiques publiques, a expliqué M. Babaammi.

« Cet apport d’expertise espagnol et communautaire et d’autant plus important que les pouvoirs publics s’attèlent à renforcer le rôle de l’IGF dans le système de la gouvernance des finances publiques tant en terme de l’amélioration de la gestion publique que de la moralisation de la vie publique à travers la prévention contre les risques des fraudes et autres pratiques déviantes » dit-il souligné.

Y.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *