dimanche 21 janvier 2018
Accueil / Actualités / L’Algérie accueillera le sommet du G20 des entrepreneurs en 2017
213785_1473263348_g20yea-2016

L’Algérie accueillera le sommet du G20 des entrepreneurs en 2017

Les efforts déployés par l’Algérie afin d’occuper une plus grande place sur la scène internationale devraient se poursuivre au cours de la prochaine année avec la confirmation que notre pays accueillera le Sommet annuel de l’Alliance des jeunes entrepreneurs du G20 en 2017 (G20 YEA). L’événement devrait réunir plus de 1500 chefs d’entreprise et cadres du réseau mondial en Algérie au troisième trimestre de 2017. L’accord prévoyant l’Algérie comme pays hôte du prochain sommet à été signé à l’occasion du Forum africain d’investissements et d’affaires qui s’est tenu à Alger début décembre. Organisé conjointement par le Forum des entrepreneurs et le Ministère des affaires étrangères, et tenu sous l’égide du président Abdelaziz Bouteflika, l’événement transcontinental de trois jours, premier du genre et baptisé « Rendez-vous d’Alger », a connu un vif succès, tant en Algérie qu’à l’échelle régionale. Cette rencontre africaine a réuni des centaines de délégations commerciales de haut rang, dont plusieurs dirigeants gouvernementaux, pour échanger au sujet du développement économique continental et explorer de nouvelles pistes de réflexion afin de stimuler le commerce intra-africain. Au total, plus de 3500 chefs d’entreprise de tous secteurs confondus ainsi que de nombreux représentants du secteur public de plus de 40 pays du continent ont assisté à cet événement, auquel Oxford Business Group (OBG) prenait part. La conférence s’est traduite par la signature de centaine d’accords marquants, allant d’ententes dans le cadre de projets d’infrastructure d’envergure à des accords de principe qui devraient tous stimuler les exportations algériennes dans plusieurs secteurs dont l’agroalimentaire, l’électronique, le pharmaceutique, les services et le génie mécanique. Plusieurs chambres de commerce africaines, dont la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), ont signé des accords en vue de promouvoir la coopération économique entre leurs membres. Le forum a également mis l’emphase sur le financement futur des projets avec la participation de grands bailleurs de fonds tels que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique et la Banque islamique de développement. Les organisateurs prévoient que cette conférence devienne un événement régulier au calendrier régional. À l’occasion de son allocution marquant l’ouverture du forum, le président du FCE, Ali Haddad, a reconnu que l’Afrique faisait face à des défis importants dans ses efforts pour développer des liens intracommerciaux plus solides, tout en insistant sur le fait que le désir et l’engagement d’aller de l’avant comme continent étaient évidents. Le rédacteur en chef d’OBG pour l’Afrique, Rob Tashima, a ajouté que le forum avait fourni à l’Algérie une opportunité unique de mettre en valeur ses attraits sur la scène régionale dont sa position stratégique, ses infrastructures de qualité et ses ressources abondantes. « Le renforcement des investissements en Afrique subsaharienne et la promotion de nouveaux partenariats commerciaux à travers le continent ont tous deux un rôle clé à jouer dans la stratégie de développement économique à long terme de l’Algérie », a-t-il déclaré après la tenue du forum. «Nous nous attendons à ce que le nombre de conférences régionales augmente à mesure que les investisseurs prendront conscience des innombrables opportunités offertes par l’Afrique. » Plusieurs des thèmes abordés lors du forum seront analysés en détail dans The Report : Algeria 2016, le prochain rapport d’OBG sur ce pays. La publication d’OBG mettra l’emphase sur la nécessité pour l’Algérie de se tourner vers l’Afrique subsaharienne. Le rapport analysera également la diversification de l’économie algérienne, le tournant vers le développement de l’industrie et des activités à valeur ajoutée, le rôle clé de l’agriculture et l’importance croissante accordée aux exportations, dont la reconnaissance des produits algériens à l’étranger. The Report : Algeria 2016 sera un guide essentiel réunissant de nombreuses facettes du pays dont sa macroéconomie, ses infrastructures, ses activités bancaires et plusieurs autres secteurs de développement. Il sera réalisé en partenariat avec la CACI et le FCE.