lundi 22 janvier 2018
Accueil / Actualités / Sommet de l’aviation et médias arabes: L’aviation comme levier du tourisme
20161205_105429

Sommet de l’aviation et médias arabes: L’aviation comme levier du tourisme

Mer morte (Jordanie)-Correspondance particulière

Par Abdelhafid Azouz

Rassemblant plus de 200 leaders de l’industrie aéronautique et des médias, la sixième édition du sommet de l’aviation et des médias arabes (AAMS), tenu les 5 et 6 décembre dernier dans la province de la mer morte (Jordanie) et organisé par la compagnie jordanienne low-cost, Air Arabia, a permis aux différents participants d’échanger les points de vue sur l’importance des secteurs de l’aviation et du tourisme sur les économies régionales. Cette année, les organisateurs ont choisi le thème « Relier la culture aux économies émergentes » afin de débattre comment l’aviation et le tourisme contribuent à long terme au développement économique des régions.

Un débat qui a donné le ton dès le coup à coup d’envoi de cette conférence. En effet, les participants ont été unanimes à relever l’impact global de l’aviation et du tourisme sur les économies arabes, « le tourisme est indissociable au développement des moyens de transport aérien », ont relevé les participants. Parmi les chiffres annoncés à l’occasion de cet événement, il ressort que le secteur du tourisme a créé 108 millions d’emplois directs et plus de 277 millions indirects. Pour la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord), le secteur du transport aérien emploie 10 millions de personnes. Aussi, plus de 323 milliards de dollars US ont été investis dans les pays arabes.

Pour Adel Ali, PDG de la compagnie Air Arabia, ces chiffres encourageants ne doivent pas cacher certaines réalités   » qui freinent l’expansion du transport aérien », telle que  » la réticence des pays arabes à libéraliser le secteur et pratiquer des politiques d’Open Sky ». Selon lui, la décision de libérer l’Open Sky bénéficiera, à la fois, à l’économie et à la compagnie aérienne nationale, toutefois, « avec la nécessité de régulariser cette libéralisation afin de protéger la compagnie nationale des pratiques de compétition déloyale », a-t-il ajouté.

Autre aberration soulevée par les participants: l’exigence des visas entre les pays arabes, « l’annulation des visas est essentielle pour le développement du tourisme arabe », a indiqué, pour sa part, Bandar Fahd el Fehaid, président du tourisme arabe au sein de l’organisation de la Ligue Arabe. Mme Lina Annab, ministre jordanienne du tourisme et des antiquités, abonde dans le même sens, « l’annulation des visas entre les 22 pays arabes contribuera certainement à augmenter le nombre de touristes inter-arabes », a-t-elle précisé dans son discours d’ouverture. De l’avis de tous les participants, la croissance du secteur de l’aviation dans le monde arabe a grandement bénéficié au secteur du tourisme et a contribué ainsi à la croissance de l’économie. Le défi majeur de ces dix prochaines années est de « capter » les 70 millions de touristes arabes. Cela passe par une plus grande ouverture du transport aérien.

A.A