mardi 23 janvier 2018
Accueil / A la Une / Sellal veut renforcer l’axe Alger-Tunis
Abdelmalek Sellal, Premier ministre algérien (photo APS)
Abdelmalek Sellal, Premier ministre algérien (photo APS)

Sellal veut renforcer l’axe Alger-Tunis

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé mardi à Tunis, que l’Algérie et la Tunisie œuvreront à l’avenir au renforcement de la coopération économique génératrice de richesses à travers l’encouragement du partenariat et de l’investissement direct dans les deux pays.

« A l’avenir, l’Algérie et la Tunisie concentreront leurs efforts sur la coopération économique génératrice de richesses à travers l’encouragement du partenariat et de l’investissement direct entre les opérateurs économiques et hommes d’affaires des deux pays en vue d’exploiter les opportunités de complémentarité et de compétitivité ainsi que d’autres domaines comme l’énergie, les matières premières, le système de production, le marketing, les capacités du marché local et la main d’œuvre », a indiqué M. Sellal dans une allocution lors de la Conférence internationale sur l’investissement en Tunisie « Tunisie 2020 ».

M. Sellal qui représentait le président de la République à cette conférence, a précisé que « l’Algérie n’a jamais failli à son devoir de solidarité avec la Tunisie par la conjugaison des efforts pour relever les défis de sécurité et de stabilité et l’appui du domaine économique et social à travers plusieurs mesures dont le maintien du flux touristique, la poursuite du développement dans les régions frontalières et la conclusion d’un accord préférentiel commercial ».

Il a estimé en outre, que la Tunisie « a ébahi le monde avec le succès de son processus pour la liberté et le développement tout en demeurant attachée aux valeurs de la société et aux principes des droits de l’Homme », soulignant que « ce qui a conféré davantage de crédibilité à ce processus est le sens de responsabilité du peuple tunisien et sa prise de conscience quant à la nécessité de préserver les acquis et les intérêts du pays ».

« Il est naturel que l’Algérie s’adapte aux mutations qu’a connues la région et à l’évolution de la situation dans les pays voisins », a poursuivi le Premier ministre avant d’ajouter que « cette étape est décisive dans l’histoire de la Tunisie et c’est pourquoi l’Algérie soutient le peuple et le gouvernement tunisiens au regard des liens culturels et historiques et de la communauté du destin qui les lient ».

Il a rappelé également que « la Tunisie est en mesure de surmonter les difficultés conjoncturelles pour contribuer ensemble, à l’édification de l’Union du Maghreb arabe (UMA) ».