mardi 23 janvier 2018
Accueil / A la Une / Vers l’autosuffisance en légumes secs d’ici à 2020
legumes-secs-alimentation

Vers l’autosuffisance en légumes secs d’ici à 2020

L’Algérie ambitionne de produire la totalité de ses besoins en lentilles et pois chiches d’ici à 2020, permettant d’économiser plus de 150 millions de dollars d’importations/an, a indiqué à l’APS le directeur général de l’Institut technique des grandes cultures (ITGC), Omar Zeghouane. Actuellement, le pays importe de grandes quantités de pois chiches et de lentilles auxquels s’ajoutent les haricots secs lesquels sont importés pour plus de 80 millions de dollars annuellement.

En terme de quantités, l’Algérie importe annuellement environ deux (2) millions de quintaux (qx) de légumes secs dont 1,4 million qx de lentilles et de pois chiches. Pour ce faire, le secteur de l’agriculture a élaboré un programme de développement des légumineuses à travers l’augmentation des superficies réservées à la production de lentilles et de pois chiches ainsi que la production des besoins en semences. Ce programme a été établi selon une étude qui tient compte de l’évolution de la demande à travers la croissance démographique du pays d’ici à 2020.

Ainsi, pour répondre aux besoins prévisionnels, « nous devrions produire presque deux (2) millions qx de pois chiches et de lentilles », estime le même responsable. Le secteur agricole devra alors porter les superficies consacrées aux légumineuses à 218.000 hectares (ha) contre 85.000 ha actuellement. Sur cette superficie, celle réservée aux lentilles et aux pois chiches devra passer de 30.000 ha à 170.000 ha dans le cadre de ce nouveau programme.