dimanche 21 janvier 2018
Accueil / A la Une / Selon le PDG de TOTAL: Un accord de l’Opep est possible si la Russie y adhère
Puits de pétrole
Puits de pétrole

Selon le PDG de TOTAL: Un accord de l’Opep est possible si la Russie y adhère

Par Yacine Djouzi

Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a estimé ce jeudi (24 novembre) possible qu’un accord sur une limitation de la production de pétrole soit conclu lors de la réunion de l’Opep à Vienne le 30 novembre, à condition que la Russie y adhère. « Je pense aujourd’hui qu’il y a une dynamique vers un accord », a déclaré Patrick Pouyanné lors d’un forum énergétique à Paris. « Maintenant, ça ne sera possible que si les pays non Opep, et donc la Russie, participent à l’accord parce que l’Opep – l’Arabie (saoudite) – ne prendra pas sur elle toute seule un accord si la Russie n’y participe pas », a-t-il ajouté.
Le dirigeant a toutefois dit ignorer l’impact de l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis sur la dynamique de la discussion. Les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l’Arabie Saoudite, se réunissent le 30 novembre à Vienne et pourraient décider de réduire leurs quotas de production pour soutenir les prix du pétrole, qui ont plongé depuis deux ans sous l’effet d’une offre excédentaire. Pour éviter que cette mesure ne soit annulée par une hausse de l’offre des pays extérieurs à l’organisation, ils tentent de convaincre certains, comme la Russie, de se joindre à cette démarche. Selon le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, le cartel pétrolier leur a ainsi proposé de réduire leur production de 500.000 barils par jour.

Y.D